L'ENVIE D'APPRENDRE

L'ENVIE D'APPRENDRE

Apprivoiser la mise au travail

Proposer à l’élève à l’arrivée chez lui, de tout installer pour faire ses devoirs: son espace, ses outils, les documents dont il a besoin. Regarder le travail que je prévois de faire, mais ne pas le faire. Le subconscient va se mettre au travail malgré la pause. Cela c’est développer l’anticipation.

 

Un cadre pour travailler est avant tout à mettre en place. Un cadre de travail est constitué d’un lieu et d’horaires précis. Au moins une fois par semaine prendre le temps d’organiser la semaine. L’idéal est d’aider l’enfant tous les jours à faire le point sur son organisation.

Pour cela on peut utiliser l’outil numérique, même si le papier crayon a un rôle plus engagé.

 

 

Les pulsions

Face à l’élève qui va répondre à sa nervosité en allant vers une pulsion (TV, jeux vidéos, internet..), demander à l’élève « et après, comment tu t’es senti ?  », cela pour lui faire se rendre compte que l’on est dans l’anesthésiant mais pas forcément dans les ressources. Faire noter à l’élève sur 3 semaines ce qu’il a fait comme activité de pause et comment il s’est ressenti.

Pulsions.png

 

 

Les activités

Comme solution il y a cuisiner, dessiner, faire des exercices d’étirements, danser, des exercices de respiration… Là nous sommes dans la pause, dans ce qui consomme le plus d’énergie, notamment la mémorisation et la compréhension.

Garder de semaine en semaine les semainiers afin de pouvoir percevoir son évolution et sa progression, mais aussi d’avoir une vision globale.

Passe temps.png

 

Quand on s’arrête pour la pause, c’est important de ne pas quitter le bureau sur du négatif, sinon quand je reviens le négatif est associé au bureau (PNL)

Donc quand je prends soin du moment avant la pause pour déjà préparer le retour, le retour n’en sera que meilleur.

Il est important de quitter le bureau avant le moment négatif, dès les premiers signes.

 

Quand on est dans le creux de la vague, on procrastine, on raconte que l’on va faire mais on ne fait pas. Pour s’autoriser à ne pas faire quelque chose on se raconte des histoires.

 

Apprendre à s’observer, à se connaître: « quand je me dis cela, c’est que je cherche à fuir ». Il faut apprendre à identifier les salades que l’on se raconte.

 

 

Trouver son rythme

Il convient de trouver son rythme. Avant de se mettre au travail, proposer à l’élève sur une échelle de 10, d’évaluer à combien il situe son énergie. Si je suis dans un bon état et que je n’y arrive pas c’est que l’on est face à un problème de méthode.

 

L'objectif est d’alterner des périodes d'activités à des périodes de "pause"

Les périodes d'activités vont aller de 20 à 25 mn et les temps de "pauses" de 5 à 10 mn

 

Pomodoro.png

 



31/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres